From 1 - 10 / 71
  • Categories  

    Limite des dépôts de vases sur les terrasses de basses mers des plages sableuses de Guyane, sur le secteur de l'île de Cayenne.

  • Categories  

    Service WFS - Ce fichier rassemble toutes les emprises commandées par les services de l'Etat.

  • "Harbour Information" product contains 13 object classes, the acronyms used are those of IHO standard S-57 - International Hydrographic Organization – (https://iho.int/): - Berth (BERTHS): place in which a ship is moored at wharf - Isolated building localizing a harbour office (BUISGL) - Checkpoint (CHKPNT) - Crane (CRANES) - Floating dock (FLODOC): floating structure of one or more sections which can be partly submerged by controlled flooding to receive a vessel, then raised by pumping out the water so that the vessel's bottom can be exposed for maintenance. - Gridiron (GRIDRN): structure in the intertidal zone serving as a support for vessels at low tide to permit work on the exposed portion of the vessel's hull. - Harbour area (HRBARE) : administrative area of a port, including all docking and handling facilities, as well as short-term storage facilities. - Harbour facility (HRBFAC) - Hulk (HULKES) : hull of a wrecked or condemned ship, from which the fittings and superstructure have usually been removed, which is moored in a permanent position or grounded. - Oil barrier (OILBAR) - Pilot boarding place (PILBOP) - Rescue station (RSCSTA) - Small craft facility (SMCFAC) Detailed definitions of each of these object classes can be found in the S-57 standard (https://iho.int/en/standards-and-specifications). An online catalog is available at http://www.s-57.com/. Some of the symbols used for display on data.shom.fr portal have been adapted from icons from the OpenSeaMap open library (https://github.com/OpenNauticalChart/).

  • Categories  

    Service WFS - L'arrêté de protection de biotope, plus connu sous le terme simplifié "d'arrêté de biotope", est défini par une procédure relativement simple qui vise à la conservation de l'habitat (entendu au sens écologique, biodiversité) d'espèces protégées. Un arrêté de protection de biotope s'applique à la protection de milieux peu exploités par l'homme et abritant des espèces animales et/ou végétales sauvages protégées. Il permet au préfet de fixer par arrêté les mesures tendant à favoriser, sur tout ou partie du territoire d'un département, la conservation des biotopes nécessaires à l'alimentation, à la reproduction, au repos ou à la survie d'espèces protégées. Les objectifs sont la préservation de biotope (entendu au sens écologique d'habitat) tels que dunes, landes, pelouses, mares, etc. nécessaires à la survie d'espèces protégées en application des articles L. 211-1 et L. 211-2 du code rural et plus généralement l'interdiction des actions pouvant porter atteinte à l'équilibre biologique des milieux. Les effets du classement : L'arrêté fixe les mesures qui doivent permettre la conservation des biotopes. La réglementation édictée vise le milieu lui-même et non les espèces qui y vivent (maintien du couvert végétal, du niveau d'eau, interdiction de dépôts d'ordures, de constructions, d'extractions de matériaux, etc.)

  • Categories  

    Service WFS - La couche vectorielle représente la localisation des stations de prélèvements pour l'étude de l'inventaire de la macrofaune benthique.

  • Categories  

    Service WFS - Ce fichier rassemble toutes les emprises commandées par les services de l'Etat.

  • Categories  

    Service WFS - Ce fichier rassemble toutes les emprises commandées par les services de l'Etat.

  • Categories  

    Service WFS - Ce fichier rassemble toutes les emprises commandées par les services de l'Etat.

  • Categories  

    Données de suivi des déforestations par imagerie RADAR (Sentinel 1, 10m de résolution), fournies par ONF International. Elle permet d’observer les déforestations sur toute la Guyane durant l'année 2020.

  • Categories    

    État des levés du trait de côte en octobre 2018, sur le secteur de l'Île de Cayenne. Relevés réalisés par l’Observatoire de la Dynamique Côtière de Guyane. Le trait de côte se définit comme étant la limite entre le haut de plage et l’arrière-plage. Cette limite peut être matérialisée par : le pied de la micro-falaise si un front d’érosion est présent ; le pied de l’aménagement si un ouvrage est présent ; la limite de végétation et/ou la limite de laisse de mer. La fréquence d’acquisition prévue dans le cadre de l’observatoire de la dynamique côtière est de type annuel, vers le mois d’octobre (saison sèche).